Tourisme

Tourisme durable : Faut-il choisir entre responsabiliser les touristes et leur donner les moyens de bien faire ?

Depuis plusieurs années, les consommateurs ont eu une réelle prise de conscience concernant la protection de l’environnement et ce, à toutes les échelles et même dans la façon de voyager.

Depuis plusieurs années, les consommateurs ont eu une réelle prise de conscience concernant la protection de l’environnement et ce, à toutes les échelles et même dans la façon de voyager. D’après l’étude de Booking relayée par Critéo, 87% des voyageurs souhaitent voyager de façon éco-responsable.  

Le tourisme durable, ça se partage 🌴

  • Du côté des professionnels : de plus en plus d’efforts fournis 

Les professionnels ont compris le changement de comportement de leurs voyageurs, c’est pour cela que les destinations ont pris le tournant en proposant, des solutions de voyages éco-responsables.  

Les destinations commencent à redouter le surtourisme, synonyme de dégradation des lieux et d’émissions carbones immenses. De plus en plus de plateformes numériques sont destinées à des voyages tournés vers l’éco-responsable, des jeux-concours sont organisés et des chartes de sensibilisation ont vu le jour pour éviter le surtourisme qui dégrade l’environnement et les lieux touristiques. 

Pour exemple, l’association “Agir pour un tourisme durable” a été créée en 2004 dans le but de promouvoir le tourisme durable et recense les agences touristiques avec des engagements et des critères précis.   

Ces plateformes sont destinées à un public engagé mais il reste à sensibiliser les touristes de façon massive pour continuer à voyager sans polluer.  

  • Du côté des voyageurs : ils préfèrent éviter le tourisme de masse  

De nombreux touristes ont compris l’enjeu de voyager sans avoir des répercussions sur l’environnement et bien sûr, éviter le tourisme de masse, redouté par les deux partis. Selon l’étude publiée par l’Ifop, ce sont 88 % des Français qui sont en accord avec la mise en place de quotas ou de restrictions de visites des sites touristiques dans le but de préserver l’environnement.  

D’après la même étude, 46 % des sondés seront même favorables à l’idée de voyager dans une destination alternative pour ne pas contribuer au tourisme de masse. 

Mais n’oublions pas qu’il n’y a pas de touristes éco-responsables sans les organismes mettant en place des dispositifs pour mener à bien les voyages.  

Toujours selon l’étude de l’Ifop, 85 % des Français sont d’avis à ce que les plateformes web consacrées aux voyages proposent une sélection spécifique de séjours “responsables” et respectueux de l’environnement.  

Coté destination, 80 % des personnes sondées pointent du doigt le fait que c’est aux professionnels du tourisme de se charger de la réduction de l’impact de leurs activités sur l’environnement.

pexels-photo-164287-1Chacun a son rôle à jouer : responsabiliser les touristes et donner les moyens aux voyageurs 👍

Les deux parties du tourisme doivent réaliser des efforts, car sans organismes il n’y a pas de voyageurs et vice-versa. Pour cela, les organismes de voyages doivent donner les moyens aux voyageurs de mener leurs voyages avec la vision qu’ils souhaitent, proposer des activités, dispositifs logements et transports propres à leurs idées, c’est-à-dire, sans répercussion environnementale.  

Du côté des voyageurs, ils doivent se responsabiliser et comprendre qu’un voyage doit prendre en compte la préservation de l’environnement et éviter la spirale infernale du tourisme de masse.  

Le coté donnant-donnant du tourisme durable doit être développé pour que ce type de voyages soit de plus en plus adopté par les destinations et les voyageurs.  

photo-1606342384762-ddf691b59885#GourdeFriendly, au service des deux parties 💧

Le mouvement #GourdeFriendly est né afin de lever les freins autour de l’usage de la gourde, alternative de la bouteille d’eau en plastique. La bouteille d’eau en plastique est devenue un fléau planétaire, de par sa production jusqu’aux mauvais comportements liés (premier déchet trouvé dans les cours d’eau en Europe).  

La gourde est la première alternative à cet objet contribuant à des émissions carbones immenses. Notre but est de diminuer son usage dans les destinations grâce à la révélation des points d’eau potable des territoires via notre cartographie web.  

En participant au mouvement #GourdeFriendly, les destinations permettent d’animer la communauté des visiteurs, en proposant le remplissage des gourdes sur le territoire tout en réduisant l’impact carbone. 

De plus, nous souhaitons animer le territoire en proposant aux bars, restaurants et cafés de participer au mouvement en proposant le remplissage des gourdes des touristes dans leurs établissements. Proximité, bienveillance et écologique, le mouvement s’ancre dans une dynamique de tourisme durable et de préservation de l’environnement par le biais de la réduction des bouteilles d’eau en plastique.  

Contactez-nous

Sources photos :

  • Pixabay - Pexels
  •  Bluewater Globe - Unsplash
Newsletter

S'abonner à la newsletter Hoali

Un mail, une fois par semaine, pour vous faire découvrir notre actualité, vous inspirer et partager des solutions concrètes pour vous aider à mieux consommer au quotidien ! 💪